CLUB DE PLONGEE LA PALANQUEE LAUDUNOISE : site officiel du club de sports sous-marins de LAUDUN - clubeo

LES REQUINS BALEINES

1 décembre 2012 - 22:55

Un article réalisé par un ami qui réside actuellement à Djibouti , Yvon SOLER..... Merci pour cette aventure avec le "Plus gros poisson du monde "

Le plus gros poisson du monde

dans les eaux de Djibouti

 

Du mois d’Octobre au mois de mars, le golfe de TADJOURA (République de Djibouti) est une destination privilégiée pour observer les requins baleines. Evoluant dans les mers ouvertes et les océans tropicaux et chauds, il profite de cette période pour de rapprocher des côtes afin de s’y nourrir.

Pouvant exceptionnellement atteindre 20 mètres de long, pour une masse de 34 tonnes, ce requin est considéré comme le plus grand poisson vivant actuellement sur Terre. Atteignant généralement une taille maximale de 14 mètres, les requins baleines observés à Djibouti ne dépassent que rarement 8 mètres et ont souvent une taille comprise entre 4 et 8 mètres. Un requin baleine de 8 mètres peut peser prés de 8 tonnes et avoir une bouche de prés d’un mètre de large.

Sa durée de vie est estimée à 100 ans environ et bien qu'il n'y ait aucune donnée précise sur sa population totale, l'espèce est considérée comme vulnérable.

 

Totalement inoffensif, ce géant des mers se nourrit principalement de plancton, d'algues et d'animaux microscopiques, qu'il absorbe par sa large bouche. Munis de milliers de petites dents arrangées en plus de 300 rangées, ils ne mordent jamais ni ne mâchent leur nourriture. Ce sont des filtreurs, soit en aspirant activement l’eau dans leur bouche ou en nageant proche de la surface de l’eau avec la bouche grande ouverte. Leurs branchies sont équipées de filtres destinés à retenir des organismes planctoniques comme le krill, les copépodes. L’eau passe ainsi au travers des arcs branchiaux ce qui permet au requin baleine de piéger le plancton. Aspirant l’eau ils peuvent aussi se nourrir de calamars et de petits poissons comme les anchois et les sardines. Pour compenser la petite taille de ses proies, il doit avaler de grandes quantités de nourriture (près d'une tonne de plancton par jour).

 

Il se nourri donc près des côtes djiboutienne  dans quelques mètres d’eau seulement. Massif, il se déplace lentement et peut ainsi être facilement observé. Il lui arrive également de rester immobile de très longues minutes permettant aux plongeurs de pouvoir observer sans réserve sa majestueuse beauté. Dénué d’agressivité, il est totalement inoffensif pour l’homme, même s’il convient de respecter quelques mètres de sécurité pour éviter d’être percuté par sa très grande queue.

 

 Traditionnellement, les Djiboutiens ne les différencient pas des autres requins. Le mythe des dents de la mer à la dent dure, et ces animaux sont craints par méconnaissance.  Les plongeurs, au contraire, se pressent à cette période de l’année pour nager aux côtés de ces grands animaux. C’est donc près des tombants d’ARTA plage ou de RAZ CORALI que l’ont rencontre ce poisson hors norme. Durant les quelques mois de sa présence dans les eaux tempérées du golf de Tadjoura, de nombreuses sorties sont organisées soit par les embarcations locales ou par les trois clubs de plongée de Djibouti pour venir nager aux côtés de ce géant à la robe grise parsemée de points blancs.

 

Ainsi tous les week-ends,  les clubs de plongée emmènent les curieux et, conscients de la richesse de cette vie marine c’est avec précaution qu’ils approchent leurs embarcations des requins baleines. Le briefing pour les plongeurs est clair : uniquement snorkeling, pas de mouvements brusques, une distance minimale de 3 mètres à respecter et une grande courtoisie entre chacun. Le gouvernement, compréhensif de cette richesse marine, travaille actuellement sur des lois pour la protection des requins-baleines.

 

 Les scientifiques du monde entier se penchent quant à eux sérieusement sur la présence des requins baleines sur ces lieux, et sont fidèles à ces rendez-vous périodiques afin de mieux comprendre ces animaux.

Aujourd’hui deux grandes hypothèses sont avancées :

* la première soutient que les requins ne seraientque de passage à Djibouti chaque année… mais leur provenance comme leur destination sont les inconnues de cette théorie.

* la seconde prône la sédentarité des animaux sur la zone, et en dehors de ces périodes d’observation en surface, les requins resteraient tout simplement au large des côtes de Djibouti mais… plus profond. 

 

Alors si vous êtes de passage à Djibouti pendant cette période hivernale, n’hésitez pas, prenez contact avec les clubs de plongés locaux qui se feront un plaisir de vous faire découvrir ce qui restera pour moi, un de mes plus beau souvenir de plongée.

 

Yvonnic SOLER

Moniteur Fédéral

Musha Subaquatique Club : (253) 45.17.04 -  mushaclub@yahoo.fr

Commentaires

2016 ( Fréjus, Cala Joncols et Bormes les Mimosas) : nouvelles photos 1 an
2016 ( Fréjus, Cala Joncols et Bormes les Mimosas) 1 an
[Sujet supprimé] et [Sujet supprimé] 1 an
Cala Joncols 2015 : nouvelles photos 1 an
Cala Joncols 2015 et Ile du planier et cap frapao 1 an
Ile du planier et cap frapao : nouvelles photos 1 an
Thierry Csepi est devenu membre 1 an
MA GEULE et CALA JONCOLS 2014 1 an
Diane Equilbec est devenu membre 1 an
CALA JONCOLS JUILLET 2015 : nouvelles photos plus de 2 ans
UNE ASSEMBLEE GENERALE SUR FOND DE BONNE HUMEUR plus de 2 ans
LA FFESSM EN GUYANE plus de 2 ans
MEILLEURS VOEUX 2015 : envoi plus de 2 ans
SALON DE LA PLONGEE et PLONGEE A CURACAO : envoi plus de 3 ans
PLONGEE A CURACAO plus de 3 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 1 Entraîneur
  • 3 Licenciés
  • 9 Supporters